«Venez nombreux!»

L’injonction Venez nombreux! aurait pu être le slogan de ce blog, avec sa version féminine: Venez nombreuses! Si j’avais eu le courage de ce sous-titre audacieux, mes statistiques auraient décollé. Aucun doute, cet énoncé est performatif (il réalise ce qu’il dit).

T’as compris le truc? Tu dis; les gens font. Génial. Mais comme tu es doué·e de raison, tu te dis qu’il y a un loup. Peut-être que tu as déjà essayé. Et que ça n’a pas fonctionné.

Qui utilise cette injonction?

Je vois ton sourire narquois. Tu te dis que je délire et que personne n’utilise un truc aussi ridicule. Tu as raison, le truc est ridicule. Le problème, c’est qu’il est souvent utilisé.

Voici une super astuce pour débusquer l’utilisation de la formule magique. Dans Google, tu effectues la requête suivante:

+"venez nombreux" +site:theologique.ch

Et, bien entendu, tu remplaces theologique.ch par le nom de domaine de ton employeur, institution, organisation, club de football, groupe de macramé. Ou même par celui de ton propre site. Édifiant, non?

Il faut que tu effectues quelques vraies recherches, sinon ces n’est pas très intéressant. Si d’aventure tu trouve de belles choses, n’hésite pas à me transmettre le résultat de tes recherches.

Venez nombreuses et nombreux!
Les effets immédiats d’un appel du type Venez nombreuses et nombreux!

À qui s’adresse venez nombreux?

C’est bien le problème. Oralement, devant une foule en délire, je pourrais encore comprendre. Mais sur un site web ou dans un papillon imprimé, cela me laisse perplexe.

Je suis donc seul à lire une demande qui s’adresse à plusieurs. Celles et ceux qui ont plusieurs petites voix qui leur trottent dans la tête se disent qu’enfin on s’adresse à l’ensemble de leur personne.

Au-delà des mauvaises habitudes, rien ne justifie l’utilisation d’un appel qui court dans le vide. Il doit bien y avoir quelque chose d’autre.

Pourquoi ça ne fonctionne pas?

Non seulement la demande ne s’adresse à personne, on l’a dit. Mais surtout, l’appel est au final une supplique: s’il vous plaît, pitié, venez nombreuses et nombreux!

Un appel qui me paraît toujours désespéré. Tu t’es donné tant de peine et tu as peur de ne pas être récompensé·e par le succès.

Ou encore. Tu annonces un événement qui a lien dans plusieurs semaines. Tu ne supportes pas de ne pas savoir jusqu’au jour J si cela fonctionnera.

Je vais être clair avec toi: ça ne fonctionne pas parce que ça n’a pas de sens, parce que tu donnes l’impression de ne pas croire en ce que tu proposes et parce que c’est juste ringard.

Seul moyen de rattraper le coup, passer le flyer en Comic Sans. Sans toucher une seule virgule du texte.


Pour décoder le terme «performatif» utilisé en début de billet, une lecture de l’article Performativité sur Wikipédia s’impose.