Références religieuses dans «Grand Prix» de Biolay

L’album Grand Prix de Benjamin Biolay est sorti en 2020. Le titre ne ment pas, c’est un album-concept sur la course automobile. J’y entends plein de références religieuses à chaque écoute. Pourtant, je n’en tire aucune conclusion.

Je ne sais rien des croyances de l’auteur; au fond je m’en balance. Le gaillard aime jouer avec les mots et les ambiguïtés. La plus évidente ici: l’album parle de la vie avec ses joies et ses peines, pas de bagnoles. La thématique du grand prix est un fil conducteur qui dessine avant tout un champ sémantique.

Donc, tu vois le programme:

  • on a un album qui s’appelle Grand Prix et qui est construit sur cette thématique
  • mais Grand Prix parle avant tout de la vie, de l’amour, de la mort, des succès et des échecs
  • et dans tout cela se trouvent des références religieuses dans la moitié des morceaux

En conséquence de cet imbrication, je ne tire aucune conclusion théologique. Je cite des extraits et commente un peu. Je t’invite à écouter et lire les paroles; à te faire ta propre idée.

Pour en savoir plus sur l’album, lis quelques critiques ou interviews:

Comment est ta peine?

Un chanson sur la séparation amoureuse. Je ne peux m’empêcher de penser qu’elle dit quelque chose sur la mort. Et, surtout, sur la manière qu’à chaque personne d’aborder le deuil.

Puis j’ai regardé le ciel d’en bas
Indécis, voulais-je y monter ou pas

[…]

Comment est ta peine
La mienne est comme ça
Faut pas qu’on s’entraîne
À toucher le bas
Il faudrait qu’on apprenne
À vivre avec ça

Idéogrammes

Des références religieuses inscrites dans la culture reprises pour la forme. C’est conforme à l’esprit du morceau.

Voici mon testament
Ok, c’est une seule page vierge
Annulez tous les cierges […]

Buvez-moi, même si je pleure
Mangez-moi, ceci est mon corps

Grand Prix

Le chanson titre de l’album, comme une métaphore de la vie et de sa fin.

Je veux mourir accompagné
Pour tout vous dire, tout avouer
C’est comment
Comment est-ce après

Grand Prix de Lviv 1930
Grand prix de Lviv 1930

Ma route

Un ballade comme un bilan. J’adore ce morceau pertinent et élégant.

J’ai traversé la France, j’ai parcouru le monde
J’ai connu bien des transes, j’ai fleuri quelques tombes […]
Hier c’est le printemps, demain c’est le tombeau
Bien heureux ceux qui croient que leur survivent les mots

Où est passée la tendresse?

Le temps passe, vite. Faut-il ajouter quelque chose?

Sans neurasthénie le long du chemin de fer
J’rêve d’euthanasie mais j’suis trop couard pour le faire
Chaque jour, ma vie est plus courte que la veille
Je n’suis pas fini mais c’est plus du tout pareil

La roue tourne

L’extrait qui m’intrigue. Est-ce une simple accumulation références religieuses ou une vraie confession de foi? Aucune conclusion. Je trouve la formulation brillante; ça me suffit.

De moins en moins je crie
Car ça ne sert à rien
De plus en plus, je prie
Mais seul dans mon coin

Interlagos (Saudade)

Pas le meilleur passage… Rien à ajouter.

Sachez avant que j’en finisse
Que je vous aime dans ma supplique
Que les années vous réussissent
Obrigado pour la musique

Rue Saint-Louis en l’Île

Une fois encore, comme dans La roue tourne, une référence explicite à la prière personnelle. Ici non plus, aucune conclusion. Ça m’interpelle.

Une chanson qui jouxte mes prières
Pour te dire que je me sens vide
Pour te dire que j’suis une épave

Je reviendrai

Le texte est bon, c’est l’essentiel pour une bonne chanson. L’allusion aux rameaux est peu banale; combien de chansons utilisent ce mot?La référence au Dieu créateur, une fois encore, dépasse la simple formule.

Puis j’irai voir mon amour, celle que j’adorais
Même si elle gît sous la tourbe et les rameaux imparfaits […]
Puis après j’irai, revoir un peu le bon Dieu celui qui m’a fabriqué
Lui dire t’aurais pu faire mieux sauf votre respect

Autres références religieuses?

Comme je ne connais pas bien le répertoire de Benjamin Biolay, j’ai certainement raté plein de choses. Je sais qu’il y a quelques références religieuses dans La Superbe et Volver. Mais elles me semblent moins nombreuses que dans Grand Prix.

Tu connais bien le répertoire de Benjamin Biolay? Tu as d’autres paroles qui reflètent des références dans cet album ou dans un autre du même chanteur? N’hésite pas à me transmettre tes idées!


Laure Devaux Allisson (une experte protestante) lance une série de billets sur la vie en chansons. Je me réjouis!