La foi seule

La foi seule est en rapport direct avec la grâce seule dans la question du salut. Ce principe protestant est une ligne de conduite quant à l’attitude à adopter dans son rapport à Dieu. Placer sa confiance en Dieu est suffisant. La liberté ainsi éprouvée portera ses fruits sans exiger d’œuvres pour obtenir son salut.

À quoi s’oppose sola fide?

Le principe de la foi seule s’oppose au salut obtenu par la foi et les œuvres. Il s’exprime parfois comme justification par la foi ou justification par la foi seule.

Lors de la Réforme du XVIe siècle, il était reproché à l’Église catholique romande d’exiger des œuvres, des actions, des réussites pour mériter son salut. Martin Luther estimait que cette exigeance était impossible à tenir pour l’être humain.

Pire, elle le plaçait systématiquement dans une situation d’échec. Elle allait à l’inverse de la libération chrétienne dont parle l’Écriture. Au final, les chrétiennes et chrétiennes achetaient leur salut.

Les œuvres et la justification par la foi seule

La foi seule comme condition du salut peut être considérée comme polémique. S’il suffit de croire pour être sauvé·e, rien de plus simple. À plus forte raison, si l’affirmation de sa foi n’est qu’utilitaire.

La conception protestante du rapport entre les œuvres et la justification est très différente. C’est parce que la question du salut n’est plus centrale et obsessionnelle qu’il est possible d’être libre. La liberté donne la force et l’envie de produire de bonnes œuvres pour autrui.

Au final, la question du salut est de la seule compétence de Dieu. Œuvres ou non; foi ou non.

La foi seule porte ses fruits.
La foi seule peut aussi porter ses fruits.

Confiance!

La thématique en filigrane de la foi seule est celle de la confiance. Rien d’étonnent, foi et confiance partagent la même racine.

D’un côté: suis-je capable d’avoir suffisamment confiance en Dieu pour me libérer de la contrainte de gagner mon salut?

De l’autre: la grande de ne pas être sauvé·e est-il si forte qu’il me faille fournir des efforts vains pour gagner mon salut?

Les autres principes à découvrir: