theologique.ch

Publics cibles

Lorsque l’on parle de site web paroissial, il y a exactement 2 publics cibles. Tout le reste n’est que que verbiage de communicants et fantasmes de responsables ecclésiaux. Des affirmations courantes comme Nous nous adressons à nos paroissien·ne·s, aux personnes en recherche et à l’ensemble de la population ne sont que balivernes.

Le «club»

Malgré les annonces et les prétentions à l’universalité, la grande majorité des sites paroissiaux s’adresse au club. Ses membres sont appelés paroissien·ne·s ou fidèles.

C’est à ce groupe informel que s’adresse un site quand:

Plus généralement, les sites sont conçus pour être utiles au club et évalués selon les critères de ses membres. La preuve indiscutable de la réussite, c’est que Monique a trouvé le culte de ce matin.

Il est important que ce premier public obtiennent les informations recherchées, notamment des lieux, dates et moyens de contact. Mais il faut se souvenir aussi que c’est un public qui connaît et pratique déjà la paroisse. Et que les informations qu’il recherche se trouvent souvent déjà dans le journal régional, dans le journal ecclésial, dans la feuille d’information paroissiale, dans le message reçu des ministres et sur la devanture du temple.

Les «autres»

Les autres, ce sont toutes les personnes que la paroisse rêve de faire venir au culte dominical et qui ne viennent jamais. Par delà la boutade, ce sont toutes les personnes présentes dans les fichiers ecclésiaux et qui n’ont pas de contacts avec la paroisse.

Les autres, ce sont surtout des personnes qui ne se rendent pas sur le site paroissial et qui n’ont aucune raison de s’y rendre. Parce que la seule raison d’y aller, c’est de trouver une information précise qui n’est qu’utile qu’aux personnes convaincues.

Avant d’arriver à convaincre une personne, il faut déjà qu’elle arrive sur le site. Comment?

Une personne qui ne fait pas partie du club et qui tombe sur une agenda sommaire et la composition du conseil paroissial vient de faire sa dernière visite sur votre site. C’est définitif!

En bref, pour imaginer toucher les autres, il faut soit du vrai contenu théologique, spirituel ou culturel, soit une offre qui leur est spécialement réservée. Toutes les affirmations comme Ils ne sont pas venus parce qu’ils ne savaient pas sont du bullshit des fadaises.

Et un public pas cible

Finalement, il existe un autre public, mais il ne peut être ciblé par la paroisse. Toutes les personnes en recherche de contenus théologiques, spirituels et culturels qui trouveront votre site par une recherche (dont vous n’imaginiez pas qu’elle pût exister) ou un lien (proposé par un site qui vous était encore inconnu). Elles ne viendront jamais à votre culte de dimanche, parce qu’elles habitent au Bénin, au Québec ou dans une paroisse voisine qui ne propose rien en ligne.

On touche alors à des questions ecclésiologiques fondamentales. Comment proposer des contenus protestants à des personnes qui n’ont pas de communauté réformée chez elles, à d’autres qui sont chrétiennes clandestinement et à celles qui sont trop timides pour s’approcher d’un·e pasteur·e?