theologique.ch

FAQ sur les pratiques

Les pratiques du protestantisme semblent mystérieuses au vu des questions fréquemment posées en contexte francophone. Cette rubrique propose des réponses concises pour mieux comprendre les us et coutumes du protestantisme réformé.

Comment s’appelle le lieu de culte protestant?

Les lieux de culte protestants sont généralement appelés église ou temple. Les deux sont presque synonymes et les pratiques sont régionales. Dans certains villages, par tradition, le temple est protestant et l’église est catholique.

Les célébrations protestantes ont aussi lieu dans des chapelles. Elles sont des lieux de culte secondaires. Elles sont utilisées occasionnellement ou se trouvent dans des lieux particuliers (hôpital, château, lieux de villégiature, montagne, etc.).

Certains lieux de culte ont conservé leur dénomination catholique antérieure. Les abbatiales, collégiales ou cathédrales devenues protestantes à la Réforme ont souvent gardé ce leur titre.

Quels sont les sacrements dans les Églises protestantes?

Il y a 2 sacrements dans le protestantisme: la baptême et la sainte cène. Les 2 sacrements ont été pratiqués par Jésus selon les récits du Nouveau Testament.

Lors du dernier repas dans l’évangile selon Luc (22,20): «Ceci est mon corps, qui est donné pour vous: faites ceci en mémoire de moi.»

Lors de l’envoi de la fin de l’évangile selon Matthieu (28,19): «Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.»

Pour rappel, l’Église catholique romaine a 7 sacrements.

Quelle est la pratique protestante du Carême?

Le Carême est une période de l’année (un temps liturgique) qui dure 40 jours et qui précède la fête de Pâques. Il vise à se préparer à l’événement de Pâques.

Certaines pratiques particulières ont lieu durant cette période d’attente. Dans la tradition catholique, c’est un temps de pénitence qui insiste sur la prière et sur certaines restrictions alimentaires.

Dans la tradition protestante, il existe des semaines de jeûne ou des moments de réflexion:

Mais le Carême protestant n’est pas, au sens strict, une période de pénitence. Le principe protestant de la grâce seule (sola gratia) s’oppose aux pratiques pénitentielles.


Cette page reprend telles quelles des questions-réponses du site 1517.ch aujourd’hui abandonné.