Catégories
Foire aux questions théologique

Différences entre catholiques et protestants

La question des différences entre Églises catholique (romaine) et protestante (réformée) est une des plus fréquemment posées dans le domaine théologique. Quelques pistes permettent d’y répondre au mieux: les intermédiaires, l’organisation et la tradition.

Je pense que c’est un excellent sujet pour poursuivre dans la foire aux questions théologique que j’essaie de construire. Je rappelle que cette question ne m’a pas été directement posée, mais que je la sais malgré tout fréquente sur le web.

La page Wikipédia consacrée au protestantisme est souvent construite à force de comparaisons avec le catholicisme. Elle présente une section consacrée aux différences entre catholiques et protestants.

Question des intermédiaires

Dans le protestantisme, la relation à Dieu est directe. Les intermédiaires ne sont pas nécessaires pour l’établir. Dans le catholicisme, les intermédiaires traditionnels sont les prêtres, voire le clergé les saint·e·s.

Les protetant·e·s adressent leurs prières à Dieu seul (Soli Deo Gloria ou À Dieu seul la gloire) et jamais à des intermédiaires. Cette différence importante entre catholiques et protestants explique pourquoi les protestant·e·s ne prient jamais les saint·e·s.

De même, les Églises protestantes ne sont pas cléricales, dans le sens où leurs ministres ne sont pas d’un état différent. Une pasteure ou un pasteur n’est jamais l’intermédiaire entre les croyants et Dieu, mais une personne qui exerce un rôle particulier (ministère).

Même si d’apparence les Églises peuvent paraître proche, le statut de ses ministres est très différent. Cette divergence s’explique en bonne partie par la structure des organisations.

Différences entre catholiques et protestants en image
Chapelet et crucifix devant une Bible. Ou la questions des différences (et convergences) entre catholiques et protestants.

Différences organisationnelles entre Églises catholique et protestante

En bref, l’Église catholique s’organise de haut en bas alors que les Églises protestantes s’organisent de bas en haut.

Dans l’institution catholique romaine, c’est toujours le clergé qui choisit et nomme ses membres. Le conclave élit le pape, le pape nomme les cardinaux et évêques, les évêques nomment les prêtres. Les différentes assemblées laïques administrent un certain nombre de structures, mais n’ont pas prise sur la constitution du clergé.

Alors que dans l’institution protestante réformée, c’est toujours le peuple des laïcs qui élit ses ministres. Le synode (assemblée législative) à majorité laïque crée les règlements et nomme ses autorités. Les assemblées paroissiales de laïques élisent pasteur·e·s et diacres. Enfin, les paroisses sont administrées par des conseils à majorité laïque.

Au fond et au risque de la caricature, l’Église catholique romaine pourrait fonctionner pleinement sans paroissiens et l’Église protestante protestante pourrait fonctionner sans structure ni «clergé».

Importance de la Bible et de la tradition

Autre différence de taille entre protestants et catholiques, la question des rapports à la Bible et à la tradition. En résumé, trop court, la référence ultime des protestants est l’Écriture (Sola Scriptura ou l’Écriture seule) ou la Bible. Alors que la référence qui fait foi en catholicisme est la tradition (qui comprend la Bible et les dogmes de l’Église).

Pour reprendre une explication des différences entre les deux Églises proposée par l’hebdomadaire Réforme:

En forçant les oppositions, on peut dire que le catholique trouve la source de la foi dans l’Église alors que le protestant la cherche dans les Écritures. La caricature du protestant dit: «moi et ma Bible, je n’ai besoin de personne» quand la caricature du catholique déclare: «ce que je crois, allez le demander à Rome.» Il existe des protestants qui lisent tous les jours la Bible et qui ne vont jamais à l’Église, et des catholiques qui vont régulièrement à l’Église et qui ne lisent jamais la Bible.

Antoine Nouis

Le poids de la tradition donne à la fois une impression de clarté et un sentiment d’immobilisme au catholicisme romain. En comparaison, le recourt à la Bible du protestantisme donne un sentiment de flou (suivre la société à tout prix) ou de conservatisme (littéralisme de certains courants évangéliques)


Cette page est volontairement sommaire. En fonction des différentes questions et réponses ajoutées à l’avenir, des liens seront proposés pour expliquer les conséquences de ces 3 différences entre Églises catholique et protestante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *