theologique.ch

Structurer ses pages

La manière de construire une page est importante tant pour les internautes que pour les moteurs de recherche. Penser contenu avant de penser présentation permet de faciliter la lecture et de rendre justice à vos contenus. Je vous parle ici de corps de la page, sans tenir compte des entêtes et pieds, menus ou barres latérales.

2 types de contenus

Sur votre blog, vous allez probablement partager 2 types de contenus fondamentalement différents:

Les contenus existants peuvent être publiés sans grandes adaptations. Les internautes et vos collègues se réjouiront de les trouver en ligne, même sommairement structurés, plutôt que de ne pas les trouver du tout. Ce n’est pas l’idéal mais c’est toujours mieux que rien.

Lorsque vous publiez des contenus existants, ajoutez une phrase d’introduction pour dire dans quel contexte ils ont été utilisés, pourquoi, etc. Vous donnez ainsi un signal assez clair: ce contenu n’a pas été prévu pour mon blog, mais je l’offre à qui le trouvera intéressant ou utile.

Structure globale

Une page web, c’est en général:

Je conseille de limiter l’utilisation d’intertitres de plus bas niveau que h2, sauf pour des pages volontairement très structurées comme celles de ce site. Pour un texte, même long, un seul niveau d’intertitres h2 est suffisant.

Entre les paragraphes, on pourra insérer:

Avec l’essor du mobile, je préfère l’utilisation d’images centrées (si possible en pleine largeur) à des images alignées à gauche ou à droite avec du texte flottant.

Éléments de mise en page

Tant pour les lectrices et lecteurs, l’utilisation des bonnes mises en forme facilitent la lecture et la compréhension:

Le gras, l’italique, le texte à chasse fixe aident à la lecture s’ils sont utilisés de manière cohérente:

Le soulignement est réservé aux liens (donc jamais produit manuellement). L’effacement permet de laisser une trace d’une putain de bonne idée ou de mettre en évidence une correction.

La pyramide inversée

J’utilise une citation pour illustrer ce passage:

La pyramide inversée est un principe de rédaction qui consiste à aller droit au but: le rédacteur ou journaliste décide de révéler directement l’essentiel de l’information. Il choisit consciemment de traiter les détails plus tard dans le texte. Les statistiques encouragent une telle approche.

Si vous rédigez un contenu d’information, de formation, un retour d’expérience, etc. spécifiquement pour votre blog, utilisez sans hésiter la technique de la pyramide inversée. La citation provient de cette page.

Dans les cas où votre billet a pour but de proposer des photos ou vidéos, je conseille de toujours écrire un paragraphe – 2 ou 3 phrases suffisent – avant la publication des médias. Il en va de même pour un texte avec des intertitres: toujours une introduction avant le premier h2.